Photo d'Aurelien en noir et blanc

— Mon parcours

Je vis dans le sud-ouest, avec un pied en Dordogne et un autre en Haute-Vienne depuis ma naissance en 1991. J’ai passé mon enfance dans le village de Jumilhac-le-Grand, où j’ai pu assister au tournage du Pacte des Loups. Mon intérêt pour le cinéma est peut-être bien né de là…

Une fois mon bac L en poche avec les options anglais renforcé et anglais européen (ça sentait déjà un peu l’obsession), je continue naturellement sur une licence LLCE anglais, spécialité traduction. À ce stade, je sais ce que je veux faire de ma vie : allier mes deux passions, l’anglais et les jeux vidéo, et devenir traducteur de jeux vidéo.

J’intègre ensuite le master MéLexTra (Métiers du Lexique et de la Traduction) à l’université de Lille 3. Le M1 est aussi exigeant que formateur, mais j’aime ce que j’apprends. Je réussis le concours d’entrée du Master 2 JET, pour Juridique, Économique et Technique (ça comprend le jeu vidéo !), puis termine mon année par un stage à Paris de 5 mois chez Around the Word, une grosse agence de localisation de jeux vidéo. En parallèle, je passe le concours du Master 2 TAC, pour Traduction et Adaptation Cinématographiques afin d’avoir les deux cordes à mon arc. Et je suis pris ! Retour, donc, à Lille, pour parachever mon cursus.

Et là, c’est la révélation. On m’enseigne le doublage, la voice-over et le sous-titrage, et je me rends compte que c’est, autant que le jeu vidéo, ce qui me fait vibrer. J’ai déjà commencé à travailler avec Around the Word en freelance en parallèle de mon M2, mais au fil du temps, je délaisse de plus en plus le jeu vidéo pour me concentrer sur la voice-over, puis sur le doublage. La boucle est bouclée !

J’ai la chance de pouvoir affirmer être passionné par mon métier et de façon plus générale, par la chaîne du doublage. J’aime écrire des textes ciselés pour que le naturel et la fluidité ne trahissent jamais le synchronisme, et vice versa, et j’aime regarder les belles VF faites avec ferveur.

— Mes points forts, mes passions

Ayant grandi avec le jeu vidéo et commencé à tâter de la manette avant même de savoir lire, je suis encore aujourd’hui passionné par ce média, qui a tant à offrir et à raconter de par sa diversité et sa complexité. Familier de bon nombre d’univers qui comptent dans la culture populaire, je serais ravi de pouvoir mettre mes connaissances et mon savoir-faire dans la traduction d’œuvres à destination d’un public francophone.

À l’heure où les adaptations de jeux vidéo en films et séries sont de plus en plus nombreuses et mainstream, c’est l’occasion pour moi de briller ! J’ai également un intérêt prononcé pour tout ce qui est informatique, internet, streaming, hacking, science-fiction et culture web.

Je suis aussi particulièrement à l’aise pour ce qui est de retranscrire des dialogues et des conversations entre personnages ados et jeunes adultes, ayant à cœur de ne pas me laisser dépasser par l’évolution incessante du langage.

Et parce qu’il n’y a pas que les écrans dans la vie, je suis amoureux du badminton (pratiquant depuis 2015), des couleurs de l’automne et des animaux (mon chat s’appelle Pixel et ma chienne Automne ; ça ne s’invente pas !).

— Mes rêves